Actualités

Publié le 29/03/18

Le modèle d’affaires de Domain Therapeutics validé par l’acquisition de Prexton Therapeutics par Lundbeck pour un montant estimé à 1,1 milliard de dollars
Actualités

Domain Therapeutics pourra recevoir jusqu’à 125 millions de dollars pour la cession de sa propriété intellectuelle couvrant la série mGluR4 PAM du Foliglurax, découverte par la biotech française


Strasbourg, France, le 20 mars 2018 – Domain Therapeutics est heureuse de féliciter son partenaire Prexton Therapeutics (Prexton) de son acquisition par la société pharmaceutique H. Lundbeck A/S (Lundbeck). Le candidat médicament de Prexton, le Foliglurax, est actuellement en essai clinique de Phase II pour la maladie de Parkinson. Il adresse les périodes « off » (périodes de blocage) et les dyskinésies (mouvements involontaires).

La série de composés dont est issu le Foliglurax a été initialement découverte par Domain Therapeutics, puis brevetée, donnée en licence à Prexton en 2013 et enfin cédée dans le cadre de l’acquisition par Lundbeck. Le Foliglurax lui-même a été identifié par Domain dans le cadre d’un travail conjoint avec Prexton qui a permis d’avancer efficacement le programme de la phase de découverte à celle de développement clinique. Cette molécule « first-in-class » est le seul modulateur allostérique du récepteur métabotropique du glutamate de type 4 (mGluR4 PAM) à avoir atteint la clinique.

C’est au double titre des actions détenues dans Prexton et de la cession de son brevet que Domain pourra recevoir jusqu’à 125 millions de dollars, et cela en fonction de l’atteinte de plusieurs étapes de développement.

« Cette transaction, une des plus significatives parmi les acquisitions récentes de sociétés privées européennes, valide la stratégie de partenariat de Domain qui consiste à confier le développement de ses candidats médicaments à des sociétés mono-produit », indique Pascal Neuville, Directeur Général de Domain Therapeutics. « L’équipe de Prexton a réalisé un travail formidable qui a permis au Foliglurax d’atteindre rapidement la clinique avec l’objectif de rendre ce traitement innovant accessible à la population de patients atteints de la maladie de Parkinson. »

« Notre partenariat fructueux avec Domain a permis la sélection du Foliglurax que nous avons pu faire progresser avec succès jusqu’en Phase II », précise François Conquet, Fondateur et Directeur Général de Prexton. « Cette collaboration est un exemple de complémentarité entre deux partenaires ayant l’ambition conjointe de développer un nouveau traitement pour une indication thérapeutique majeure. »


A propos de la découverte du Foliglurax
Le Foliglurax, un modulateur allostérique du récepteur mGluR4 représentant une nouvelle classe thérapeutique, est une illustration parfaite de la stratégie de Domain Therapeutics et de sa capacité à découvrir des candidats médicaments pour des GPCRs (Récepteurs Couplés aux Protéines G) réputés difficiles ou impossibles à travailler. Grâce à ses connaissances et son expertise pour cette famille de cibles et pour les modulateurs allostériques, la société a pu sélectionner une série de nouvelles molécules et conduire les phases d’optimisation jusqu’à la sélection du Foliglurax. Domain a ensuite concédé une licence à Prexton sur le premier brevet protégeant la série de composés nouveaux et a poursuivi le travail d’identification du Foliglurax en partenariat étroit avec Prexton. Domain et Prexton ont publié conjointement le travail de découverte du Foliglurax (Charvin et al., J. Med. Chem. 2017) et ont présenté ensemble le projet Foliglurax au « 9th International Meeting on Metabotropic Glutamate Receptors » à Taormina (IT), du 1er au 6 octobre 2017.


A propos de la maladie de Parkinson
La maladie de Parkinson est une affection neurologique évolutive grave qui touche environ 6 millions de personnes dans le monde. La maladie est causée par la dégénérescence des cellules cérébrales dopaminergiques. Les principaux symptômes moteurs sont les tremblements au repos, la rigidité musculaire et la lenteur des mouvements (bradykinésie). Les mouvements incontrôlés (dyskinésie) sont une complication invalidante liée à l'utilisation de la lévodopa. Les traitements actuels visent à remplacer la dopamine ou à en limiter les effets. Les patients reçoivent de la lévodopa, un précurseur de la dopamine. Au début, ce traitement soulage les symptômes des patients mais il perd en efficacité avec le temps et l’évolution de la maladie. Des effets secondaires très invalidants, tels que les dyskinésies ou une augmentation des périodes « off » (périodes de blocage) apparaissent alors chez les patients.


A propos de Domain
Domain Therapeutics est une société biopharmaceutique dédiée à la découverte et au développement précoce de nouveaux traitements ciblant les récepteurs transmembranaires, en particulier les récepteurs couplés aux protéines G (GPCRs), une des plus importantes familles de cibles thérapeutiques. Domain identifie et développe ses candidats (modulateurs allostériques et ligands biaisés) par son approche et ses technologies innovantes. Domain a trois sources de revenus qui forment la base de son modèle d’affaires : 1) les collaborations avec les sociétés pharmaceutiques pour la découverte de nouveaux candidats médicaments, 2) la concession de licences sur ses technologies DTect-All™ et bioSens-All™, et 3) la création de sociétés mono-produit pour développer son portefeuille interne de programmes en oncologie, immuno-oncologie et maladies neurodégénératives. Ces sociétés mono-produit attirent des investisseurs sur un engagement de développement focalisé sur l’unique actif de la société et de sortie par acquisition lorsque le point d’inflexion de valeur est atteint. A ce jour, quatre sociétés mono-produit développent les produits de Domain (Kaldi Pharma (FR), Prexton Therapeutics (CH), Mavalon Therapeutics (UK) and SeaGull Therapeutics (FR)). Ces sociétés ont levé collectivement plus de 60 millions de dollars.
www.domaintherapeutics.com


A propos de Prexton
Prexton est une société biopharmaceutique fondée en 2012 par François Conquet et Merck Ventures, la branche de capital-risque de Merck. Prexton applique une nouvelle approche scientifique qui intègre des technologies moléculaires, comportementales et chimiques au traitement de la maladie de Parkinson et d’autres troubles neurologiques. Prexton Therapeutics est basée à Oss (Pays-Bas) et à Genève (Suisse). Forbion, Seroba Life Sciences, Sunstone Capital et Ysios Capital font également partie des investisseurs de Prexton.
www.prextontherapeutics.com


Retour

Informations opération

Une opération sous maîtrise d'ouvrage

Strasbourg.eu

et confiée à la

Société d'Aménagement et d'Equipement de la Région de Strasbourg
http://progressive.ua
www.rozumdim.com.ua
www.bestcool.com.ua
www.bestcool.com.ua